Pourquoi nous importe tant l’existence des librairies et des libraires, des bouquinistes, des disquaires? Et pourquoi voulons-nous par notre site réaffirmer et renforcer le lien entre culture et commerce, entre culture et commerce des pensées ?

Commerce désigne certes un échange de produits comme il y a un marché aux fleurs ou aux poissons, mais le commerce, quel qu’en soit l’objet, est aussi indissociable de la fréquentation des personnes les unes par les autres. Le commerce est ainsi, pour parler comme les juristes, à la fois un rapport réel (où s'échangent des choses) et un rapport personnel (entre des personnes). La vente par internet (l'expression commerce électronique est peut-être, si l’on y réfléchit, un oxymore comme aussi peut-être d'autres expressions d'aujourd'hui, comme le livre électronique– la liseuse est elle mieux adaptée ?- ou, dans d’autres domaines, l’élevage industriel ou les fermes éoliennes) n’est que partiellement un commerce - un commerce diminué d’une dimension essentielle : le commerçant.

Être commerçant, c'est certes acheter et vendre ceci ou cela, mais c'est aussi converser avec ses clients, les conseiller et les fréquenter, avoir commerce avec eux et de préférence faire preuve d'amabilité à leur égard (« être commerçant »). Ainsi encore, il n’y a pas de réel commerce qui ne soit un « commerce des pensées » à la fois échange ou marché des pensées et fréquentation des pensées les unes par les autres, commerce de penseurs procédant à un « échange de vues ». Cet échange est en lui même fécond et condition de la production des informations, des idées, des concepts, des hypothèses et des critiques. Pour ne rien dire par exemple de la matérialité de la librairie, qui propose toujours plus que ce que l’on demande et cet excès de l’offre en présence sur la demande est essentiel : il y a des livres, des volumes qui attendent et exigent d’être lus.

Une des principales fonctions de www.parisquartierlatin.fr : Mettre l’électronique au service du commerce, c’est-à-dire conjuguer les performances du numérique (vitesse de commande, disponibilité sans limites d’horaires, rapidité de la réponse) et celles irremplaçables de l’élément humain: seul un libraire, un disquaire ou un bouquiniste peut corriger, interpréter, compléter, reformuler avec à propos une demande de livres. Une action inédite visant à aider au maintien et au développement du commerce du livre, indispensable à la vie du Quartier Latin.

Comment fonctionne le service que nous mettons en place? Un lecteur recherche un ouvrage ? Il lui suffit de renseigner la rubrique : « Vous cherchez un livre ? ». Immédiatement, tous les libraires et tous les bouquinistes du Quartier Latin en sont informés et peuvent répondre à la demande avec discernement. C’est évidemment au client ensuite de choisir parmi les différentes offres qui lui sont faites. Cette fonctionnalité rend accessibles les stocks des 230 librairies du quartier, donnant ainsi naissance à l’une des plus grandes librairies du monde.

Par ailleurs, www.parisquartierlatin.fr offre un agenda et un annuaire des ressources culturelles du Quartier Latin. En se rendant sur le site, on découvrira l’ampleur de la richesse culturelle de notre quartier.

Le site recense déjà les libraires, les bouquinistes, les maisons d’édition, les galeries, les salles de cinéma, les théâtres; il va recenser les instituts culturels, les établissements scolaires, les universités et les grandes écoles, les bibliothèques, les laboratoires de recherche, les musées, les conservatoires et les lieux de diffusion et création musicales. Il en présentera les programmes et se fera l’écho de toutes les initiatives.

Depuis le 10 mars 2011 donc, le Quartier Latin possède un site Internet qui lui est entièrement consacré. Cette action a été menée par le Comité Quartier Latin avec le soutien de la Mairie de Paris ainsi que des Mairies du 5ème et du 6ème arrondissement.

Contactez-nous: contact@quartierlatin.paris

Pour adhérer à l'association, cliquez ici.